Extraits de l'ouvrage Homme édité en 1827

Publié le par Ferrière Hervé

 
L’HOMME.
 
(HOMO.)
 
ESSAI ZOOLOGIQUE
 
SUR
LE GENRE HUMAIN.
 
2ème EDITION,
 
ENRICHIE D’UNE CARTE NOUVELLE,
POUR L’INTELLIGENCE DE LA DISTRIBUTION DES ESPECES D’HOMMES
A LA SURFACE DU GLOBE TERRESTRE.
 
PAR M. BORY DE SAINT-VINCENT.
 
TOME I.
 
PARIS.
REY ET GRAVIER, LIBRAIRES-EDITEURS,
QUAI DES AUGUSTINS, N° 55.
 
M. DCCC. XXVII.
« Qu’est-ce que l’Homme que tu le regardes comme quelque chose de grand ? Job. chap. VII, v. 17. Il est né de la Femme, vit peu, est rempli de misères ; il est comme une fleur qui s’épanouit et se flétrit, il passe comme l’ombre. Chap. XIV, v. 1 et 2. »
 
AVIS DES EDITEURS.
  
            L’ouvrage que nous offrons au public fit primitivement partie du DICTIONNAIRE CLASSIQUE D’HISTOIRE NATURELLE (* Ce grand ouvrage, dont nous sommes les Editeurs avec MM. Baudouin sera composé de 15 volumes gros in-8°, à deux colonnes de petit texte, dont le XIième a déjà paru, et qu’accompagne une collection de planches représentant des objets d’histoire naturelle qui, pour la plupart, n’avaient jamais été figurés. Prix : 12 fr. le volume avec dix planches en noir, et 14 fr. en couleur.), rédigé sous la direction de l’auteur, par une réunion de jeunes savants, dignes héritiers de nos premières notabilités scientifiques. // Il produisit, lors de son apparition, une grande sensation, entre les excellents articles originaux dont les divers rédacteurs enrichissent leur Dictionnaire. Comme on en avait tiré séparément une soixantaine d’exemplaires que le colonel Bory de Saint-Vincent distribua aux personnes dont il sollicitait des conseils pour la rédaction d’un traité, duquel l’article Homme n’était en quelque sorte qu’un sommaire, beaucoup d’amateurs des sciences n’ont cessé de s’adresser à nous pour se procurer un livre qui n’est pas dans le commerce, et l’ont fait avec d’autant plus d’empressement, que presque tous les journaux annoncèrent et analysèrent avec les // plus grands éloges, une production confondue au milieu de quinze gros volumes, lesquels, pour la matière dont ils se composent, équivalent certainement à trente des Dictionnaires antérieurs, sans coûter à beaucoup près aussi cher.
            Pour obtempérer aux nombreuses demandes qui nous ont été et qui nous sont toujours faites, nous avons prié M. Bory de Saint-Vincent de revoir son Article ; il lui a donné une nouvelle forme ; les négligences de rédaction qui s’y étaient glissées lors de la première publication, y ont été soigneusement corrigées, et les notes nombreuses qui s’y trouvent ajoutées lui impriment comme une physionomie // nouvelle en le complétant. Une carte soignée a été dessinée par le colonel lui-même, pour que le lecteur pût le suivre dans les détails où il entre relativement à la distribution des espèces du genre humain à la surface de la terre. Il a, dans sa Mappemonde, consigné la nomenclature géographique établie par lui dans l’article MER du même dictionnaire ; article non moins curieux que celui que nous reproduisons, et qui pourra par la suite, avec d’autres extraits du même genre, former un traité particulier de géographie physique qui manque dans la librairie, et qui sera destiné à faire suite à celui-ci.
            La dédicace qu’on trouve en tête // du présent livre est celle que M. le colonel avait adressée lors du tirage à part de son article, à l’un des premiers naturalistes de l’époque qui, dans sa mémorable Histoire du règne animal, a compris l’Homme au nombre des créatures susceptibles d’être zoologiquement classées parmi le vaste ensemble des productions naturelles.
  
REY ET GRAVIER,
Libraires, quai des Augustins, n° 55.
« Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité ! Eccl. chap.I, v. 2. Mais j’ai vu que la sagesse a beaucoup d’avantages sur la folie, comme la lumière a beaucoup d’avantages sur les ténèbres. Chap. I, v. 13. »
  
A M. G. CUVIER.
 
                                     MONSIEUR,
 
            L’article HOMME que j’ai l’honneur de vous soumettre, résumé succinct de mes lectures et de mes observations de vingt-cinq ans, est l’esquisse d’un ouvrage en plusieurs volumes dont les matériaux sont en grande partie réunis, et dont je médite la publication.
            J’en fait tirer quelques exemplaires à part et je les adresse, avec une petite Mappemonde que j’y adapte, aux savants qui, sur vos traces, s’occupent // philosophiquement des sciences où vous tenez le premier rang.
            Je demande à tous des conseils, d’après lesquels je compte perfectionner mon grand travail, car je n’ai pas la prétention de ne m’être trompé en rien. J’ose répondre que la soumission avec laquelle je profiterai des critiques judicieuses qui me pourraient être adressées me mettra en état de rendre digne de paraître sous vos auspices mon ESSAI SUR LE GENRE HUMAIN.
            En vous le dédiant, Monsieur, je m’acquitterai du tribut de la reconnaissance, car je dois à la lecture de vos excellents écrits le goût des études consolatrices où je me livre chaque jour avec une nouvelle ardeur, et l’hommage que je vous rends en cette circonstance sera d’autant plus digne de vous, que je n’y suis poussé par aucun autre motif. // il vient d’un homme énergiquement indépendant, et dans un siècle où les dédicaces ne sont ordinairement qu’un moyen de solliciter quelque faveur des puissants du jour dont je n’ambitionne rien.
            Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance des sentiments de respect avec lesquels j’ai l’honneur d’être votre très sincère admirateur et humble disciple,
 
                                                                                                              BORY DE SAINT-VINCENT,
Correspondant de l’Institut, Académie des Sciences, etc., etc.
 Paris, 30 juin 1825, et ce 3 mars 1827.
 
 
 « Tu mangeras le pain à la sueur de ton visage, jusqu’à ce que tu retournes en terre, car tu en as été pris, parce que tu es poudre, et que tu retourneras en poudre. Genèse, chap. III, v. 19. »
 
Texte numérisé par Isabelle FERRIERE. Tahiti, 2002. 
Notes et passages de l'ouvrage sur demande.  
 

Publié dans Bibliographie de Bory

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article