Broussais - médecin phrénologue - décrit Bory de Saint-Vincent

Publié le par Ferrière Hervé

Extraits indiqués par Pietro Corsi.


Leçons de Phrénologie.

 

Broussais (François Joseph Victor (1772-1838).

Bruxelles, Etablissement encyclopédique.

1837.

Messieurs, Nous sommes arrivés au n° 30 des phrénologistes : il s'agit de l'éventualité, expression de Spurzheim. C'est la mémoire des choses, l'éducabilité et la perfectibilité de Gall. Cette faculté est admise par tons les phrénologistes : mais Spurzheim lui a donné un nom caractéristique du rôle primitif qu'elle remplit, le sens des événements, faculté qui n'avait pas été distinguée par les philosophes. Nous allons voir ce que c'est : commençons d'abord par établir la situation.

Situation.

— A la partie moyenne du front, au-dessus de l'individualité et des localités. Cette faculté correspond à deux circonvolutions placées sur la ligne médiane et qui ne sont séparées que par la faux. Vous les voyez dans ce cerveau et sur ce crâne; elles correspondent nu milieu du front, n° 30. La position relative est au dessus des localités, au-dessous de la comparaison, et au côté interne du temps. Ainsi position absolue, position relative, tout est indiqué. [...]

  Voilà Bory de Saint-Vincent. C'est un homme fort agréable à entendre, qui parle très-bien et qui a la tête pleine de faits. Vous voyez la partie des événemens qui forme saillie. Nous avons présenté un ministre d'Angleterre qui faisait beaucoup d'attention aux faits ; voici Fox pour qui les faits avaient moins d'importance que les considérations morales. Cromwell écoutait plus ses passions que les faits ; vous savez qu'il a fait exécuter un roi. Il n'y a pas dans l'histoire beaucoup d'exemples pareils : aussi a-t-il moins obéi à notre faculté qu'à d'autres dont nous ne pouvons vous montrer les organes , parce que nous n'avons pas sa moulure complète. J'ai connu , pour mon compte, plusieurs personnes qui avaient la manie de toujours raconter; je leur ai constamment trouvé cet organe bien prononcé. Je connais un homme de beaucoup d'esprit qui est de ce genre; il ne vit que dans les événemens passés , et, comme il est assez vénérant, les personnages antiques et ceux qui ont joué un rôle dans l'histoire moderne sont pour lui l'objet d'une espèce de culte ; on a d'ailleurs beaucoup de plaisir à l'entendre dire. Malade et en quelque sorte à demi mort, il s'occupe d'événemens ; pendant qu'on lui pratique une opération douloureuse , il raconte des anecdotes. L'organe est prodigieusement développé chez lui.[...]

Voici encore un homme, le colonel Bory de Saint-Vincent, remarquable par beaucoup de talens divers. Je l'invoquerai aussi pour le langage. qui est chez lui d'une pureté, d'une facilité extraordinaires. Mais il ne s'agit en ce moment que de l'organe des localités qui est aussi chez lui bien développé. On a beau dire que le sinus masque l'organe, il est certain que, lorsque la partie qui est derrière le sinus est bien nourrie, le sinus doit saillir davantage. D'ailleurs, il faut faire la comparaison sur les enfans qui n'ont pas de sinus , et sur les adultes qui n'ont pas l'organe prononcé quoique le sinus le soit beaucoup. Alors, on voit l'arrondissement que j'ai montré sur le premier de ces modèles.


Publié dans Contemporains de Bory

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article