L'herbier de Bory de Saint-Vincent

Publié le par Ferrière Hervé

La reconstitution de l'herbier de Bory est difficile.

Celui de sa jeunesse a été sans doute mélangé aux collections de son oncle Journu-Aubert données à la ville de Bordeaux en 1804.

Son herbier réalisé en Bretagne, à Fougères durant l'année 1799 (printemps, été et automne) est conservé à la Rochelle : Archives de la Société des Sciences Naturelles de la Charente-Maritime, Herbier de BSV, Flore de Fougères, daté de 1799 (et non 1798), réf. Arch. SSN 283

Des échantillons de ces voyages dans les îles ont été conservés à Angers (voir ci-dessous).

Son herbier d'Espagne a été dispersé lors de la fuite du roi Joseph Bonaparte. 

Ses herbiers plus tardifs ont été dispersés (lorsque Bory est en exil entre 1815 et 1820 ou en prison entre 1825 et 1828) ou dérobés comme celui que l'on retrouve à Angers. 

 L’herbier d’Angers qui contient une partie de Bory compte des échantillons datant de 1796 selon Thomas ROUILLARD du Muséum d’Angers (Un herbier de Bory de Saint-Vincent à Angers, Bull. Soc. Et. Anjou, T. XVIII, 2004.)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article