Chronologie des voyages de Bory

Publié le par Ferrière Hervé

Chronologie simplifiée du séjour de Bory de Saint-Vincent en Morée (1829.)

1829

Etapes et événements principaux.

FEV

 

Les trois commissions se retrouvent à Toulon dans les derniers jours de janvier 1829. Bory n’arrive que vers le 7 février. L’expédition s’embarque le 10 février,

      MARS

Péloponnèse

Le 3 mars, le navire jette l’ancre à Navarin (Pylos.) Le débarquement au complet de l’expédition se fait le 6.  Bory et la commission sont reçus par le Gal Maison, bientôt Maréchal, le 15 suivant. Il passe le 20 par Modon (Methoni au sud de Navarin.)

      AVRIL

Péloponnèse

On débuta par une course à Modon, au départ de Navarin (où il est encore présent le 1er avril) puis par à l’île Sapience (« Sapienza » située au sud de Modon), au vallon de la Djavola et au cap Coryphasium (au nord de la baie de Navarin.) Le 15, retour à Modon. On fit ensuite une excursion par le plateau de Koubeh à Gargaliano, Philiatra (l’antique Arène, au nord de Navarin.) Il se rend en Arcadie (à Cyparissia ou Kyparissia, et à Paulitza, antique Phigalie, dans le sud-ouest de l’Arcadie.) D’Arcadie, la commission se rendit au bassin de la Pirnatza (en Messénie), visita le lieu ou fut l’antique Messène, et arriva à Androussa (en Messénie toujours.)

      MAI

Péloponnèse

A Androussa : première expédition à Paris de la récolte faite jusque là. Le 19, Bory est à Modon. Le 20 au matin, on repart. Despréaux, partit visiter les rivages de  la Péninsule, depuis Coron (petit port sur la pointe sud ouest de la baie de Messénie) jusqu’à Napoli de Romanie (Nauplie ou Nafplion près d’Argos en Argolide) mais sa route fut contrariée. Bory se rendit entre autres lieux, à Coron (Coroné, à Nisi et au canton de Zarnate (ou Générie, un nom trouvée dans l’oeuvre de Pausanias et que Chateaubriand cite aussi dans son voyage mais qu’il est difficile de situer avec précision.)  Il fit aussi ne ascension au Taygète ((chaîne de montagne qui sépare la Messenie et la Laconie et dont le sommet est à 2408 mètres ) le 28 mai. Puis il à Andronista et près de Pavaskili. Le 31, il est à Scordanula.

     JUIN

Péloponnèse

Ensuite, il se dirige vers « les ruines de Thuria, passe en direction des sources du Pamissus par Calamata (au fond de la Baie de Messénie) le 2 juin, et prenant par le bassin de Tripolitza (Tripolis au centre de l’Arcadie) et par le Sarandapotamos (est-ce une erreur de toponymie de la part de Bory et de ses successeurs ? Sarandapotamos  est appelée aussi Kifissos et est située près d’Athènes or Bory ne semble pas être encore passé dans l’Attique à ce moment-là) en Sélasie, puis en Laconie, » il arriva sur « l’emplacement de Sparte » (au nord de la Laconie) où on s’établit pendant quelques jours.

     JUIL

Péloponnèse

« Dans la matinée du 1er Juillet 1829, la section se mit en route pour reconnaître l’embouchure de l’Eurotas, et visiter le canton d’Hélios. Ce fut en le parcourant que, fatigués par une insomnie cruelle », causée par des piqûres d’une espèce de cousin, les membres de la section durent s’arrêter. Ils s’arrêtèrent à Monembasie (ou Monemvasie autrement appelé Napoli de Malvoisie.) Bory partit chercher secours vers Napoli de Romanie où il trouva M. Zucarini, médecin philhellène, qui sauva les malades. Bory partit ensuite seul à Argos, devenu capitale de Grèce, qu’il compare aux villes du royaume de Valence. Le 31 juillet, tout le monde se trouve enfin à Nauplie.

AOUT

Cyclades

 

Bory met à profit seul le mois d’août pour visiter les environs de Nauplie. Il fait encore, avant de quitter la Grèce, une excursion  dans les Cyclades à Zéa (Céos ou actuelle Kéa), à Ghyoura (Gyaros, près de Tinos et Andros au Nord des Cyclades) et surtout à Syra (Syros) où il séjourna quelque temps. 

SEPT

Cyclades

 

Le lundi 21 septembre, lecture par G. Saint-Hilaire du rapport (contresigné par Cuvier) sur les résultats de l’Expédition scientifique en Morée. Il est noté que malgré le petit nombre des nouvelles espèces découvertes, l’expédition est un succès et que cela tient à la personnalité de son chef : Bory.

OCT

Cyclades

Péloponnèse

 

Durant la convalescence de ses hommes, Bory continua ses périples et visita toutes les Cyclades faisant partie du royaume de Grèce, puis les îles du golfe Saronique, dont Egine entre l’Attique et le Péloponnèse, l’Argolide et quelques parties de l’Attique (autour d’Athènes et du Pirée.)

NOV

Péloponnèse

Eoliennes

S’étant rendu à Navarin, il en repart le 15 et rentre seul en France. Au retour, Bory observe le Santorin, les îles Eoliennes, le Vésuve. Il arrive à Marseille le 28. Là il attend son transfert vers Toulon.

      DEC

 

Arrivé à Toulon le 1er, Bory va y rester bloqué par la quarantaine, qu’il juge ridicule. Il va apprendre la mort de Lamarck et postuler immédiatement à sa place à l’Institut.

1er janvier 1830, il pose enfin le pied à Marseille.

 

Publié dans Chronologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article